Blogues au service de l’entreprise

Un peu de lecture en cette période de vacance. Je suis tombé sur un bon passage concernant les blogues au service de l’entreprise dans le livre « Une Révolution du Management le modèle Google » de l’auteur Bernard Girard écrit en 2006. Le lien entre les blogues et le livre est que Google ayant racheté l’outil Blogger en 2003 faits bonne utilisation de blogues dans sa culture d’entreprise. Voici le passage de la page 122 que j’ai trouvé intéressant.

 Pour qui les regarde de près, les blogs sont bien plus que les journaux en ligne qu’on y voit en général. Ils combinent en effet des fonctions de traitement de l’information (édition, publication) et de création de lien social : on peut s’abonner à un blog, comme un journal, à cette différence près que dans une petite communauté (et une entreprise reste une petite communauté), cet abonnement prend une valeur toute particulière. Il veut dire que l’on partage les intérêts de son auteur, qu’on lui confiance et qu’on apprécie ce qu’il écrit. On retrouve cette même combinaison de traitement de l’information et de production en lien social sur d’autres outils de marquage de documents, de recherche de l’information. Dans tous les cas, la coordination entre acteurs appartenant à des services différents se fait sans intervention de la hiérarchie. La relation étroite entre division du travail, structure hiérarchique et organisation peut sauter. Elle n’est tout simplement plus pertinente.

Les blogs ne diffusent pas une information fabriquée et contrôlée d’en haut par des experts, comme dans les produits de communication, de TCAO ou de knowledge management classiques, mais une information qui vient d’en bas, des collaborateurs. Et la coordination se fait de la manière plus simple qui soit. En s’abonnant à ces blogs, en y apportant leurs commentaires, les ingénieurs choisissent de collaborer (ou de ne pas collaborer) avec tel ou tel. Se créent des mouvements de concentration et de feedback : certains blogs sont populaires quand d’autres ne le sont pas ou ne le sont plus. En pratique, des groupes, des communautés se constituent pendant quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, puis se défont lorsque le sujet perd de son actualité ou de son intérêt.

Leave a Reply