Culture entreprises 2.0 et agencement des bureaux

J’ai fait le calcule que, en tant que consultant, j’ai travaillé pour plus de 30 organisations, ministères et entreprises privées dans cinq différentes provinces du Canada et à Kuujjuak dans le Grand Nord du Québec. Cela m’a permis de comparer la façon que les gens travaillent ensemble. J’ai vu arriver en 1996 au gouvernement fédéral, le concept des bureaux à cloisons ou poste de travail modulaire (cubicules) pour remplacer les bureaux fermés faute d’espace. Plusieurs critiquaient cette approche, mais le petit côté sociologue en moi était ravi, car cela me permettrait d’en apprendre davantage sur l’interaction humaine.

Ma constatation c’est qu’il y a deux types d’entreprise. Les entreprises fermées et les entreprises ouvertes. Les fermées sont celles que vous connaissez certainement. Les Français ont un bon terme pour les désigner. Ils appellent ça des boîtes.

On y entre, mais le taux de chômage élevé fait en sorte que l’on prend ça place pour ne jamais en sortir. Tu as un problème, un commentaire? Pas question de t’adresser à qui que ce soit sauf à ton supérieur immédiat. Un peu comme dans l’armée; il ne faudrait surtout pas laver son linge sale en public. L’énergie productive est canalisée sur la tâche, au diable la collaboration je veux le rapport pour hier. Ensuite c’est la catastrophe, rien ne va plus, c’est la panique à bord alors il faut faire une réunion d’urgence. Réunion qui va durée une demie-journée voir une journée pour réparer les pots casés jusqu’à la prochaine rencontre. On fait des prévisions, passent des commandes, les ordres sont claires et les « Je veux » suivent. Mais les résultats ne sont pas toujours à la hauteur, car la situation à changer en cours de route à coup de « tant qu’à faire » (mission creep) et le budget a fondu comme par magie.

Alors depuis quelques années je me suis demandé, qu’elle serait l’alternative? Et si c’était possible d’aplatir la structure d’une organisation? Au bureau de Nurun Québec, mon employeur, c’est assez ouvert. C’est relativement petit comme entreprise de consultation et de communication avec ses 200 conseillers. Mais je voulais allez plus loin pour en connaître davantage sur le phénomène de la culture des entreprises 2.0. Alors avec l’aide de mon vieil ami Internet et quelques 5 à 7, ça ma permis de découvrir les dessous des entreprises Google et Zappos. Plus près de chez nous à Québec il y a aussi DuProprio et Mirego qui remettent en question les façons traditionnelles du travail de bureau.

Google a probablement été la première entreprise qui a attiré mon attention. Son atmosphère décontractée, les bonnes conditions de travail et la possibilité de travailler 20% de son temps (une journée semaine) sur un projet de son choix me disait que cette entreprise est différente des autres. Mais je me suis rendu compte que l’agencement des bureaux y jouait également pour beaucoup. Prenons par exemple ceux de Google Zurich qui est typique dans la culture Google.

Terminé les bureaux à cloisons, on abat les derniers murs pour faire place à des espaces communs, beaucoup plus pratique pour des séances de travail agiles improvisées qui sont très loin du concept d’une réunion. On pointe plutôt sur des écrans, on interagit et on fait au lieu de se donner des comptes-rendus. Remarquer le mur du fond sur cette dernière photo. On y voit un grand tableau blanc qui permet de multiplier la communication en imageant tout au long de la discussion. C’est connu, plus on multiplie les sens, plus on augmente la chance de faire passer son message.

Même ouverture chez Zappos entreprise de vente de chaussure en ligne qui inclut également le concept de village ou regroupement d’espace pour renforcer l’esprit d’équipe.

Chez Mirego une jeune entreprise qui développe sur mobile à Québec, plus de murs, plus de séparateurs. La lumière est en vedette avec un maximum de fenêtre. On y achète ses meubles et articles chez IKEA et c’est pas simplement pour la question d’économie, mais aussi pour celle du design.

Au bureau de Nurun à Québec, l’approche est hybride. Quelques bureaux fermés, mais vitrés ce qui facilite la lumière et permet de savoir si l’occupant est sur place. Les espaces communs de l’équipe sont juxtaposés et permettent de regrouper de petite équipe avec quatre espaces de travail.

Pour voir les tendances, je vous invite sur le site OfficeSnapShoots. On y trouve 335 exemples de bureaux de jeunes entreprises. Des nouveaux s’ajoutent presque chaque jour dont ceux de Mirego récemment.

Mise à jour du 26 avril 2010
Pour voir un aperçu de la culture chez Google, voir la série vidéo « Life at Google » et chez Zappos, voir le site « Zappos Insights ».

Leave a Reply