Interac en ligne

INTRODUCTION

Les institutions financières majeures du Canada à travers l’Association Interac ((http://www.interac.org/)), ont misent en branle en 2005 un nouveau service qui permet aux consommateurs canadiens d’acquitter leurs achats de biens et services par Internet en utilisant directement des fonds de leur compte de banque. Il s’agit d’Interac en ligne. Ce service est le dernier né d’une longue série d’avancements technologiques bancaires ((« Taking a Closer Look – Technology and Banking », Canadian Bankers Association)) qui profite aux Canadiens toujours plus fervents de nouveau moyen de paiement.

 

 Chronologie

Figure 1 – Chronologie des technologies bancaire

 

Déjà présent dans plusieurs pays notamment aux États-Unis, ce mode de paiement est le troisième plus populaire en Amérique du Nord avec 22% du marché global.
 

DISPONIBILITÉ

L’Association Interac est l’organisme qui propose ce service. Il s’agit d’un organisme national qui relie entre elles des entreprises possédant leur propre réseau ce qui leur permet de communiquer les unes avec les autres afin d’échanger des transactions financières électroniques. Fondée en 1984 par cinq établissements financiers, l’association comptait, en décembre 2004, plus de 90 membres. Cela dit, seules trois institutions financières membres de l’association offrent à l’heure actuelle Interac en ligne. Il s’agit de :

Il est à noter que la Banque de Montréal (BMO Financial Group) prévoit offrir le service, mais la disponibilité pour l’instant est inconnue.

D’autre part, seul un nombre très restreint de marchands permet l’achat par paiement direct sur leurs sites Web. Ils sont :

Marchand

Catégorie

URL

B Young Baskets Fleurs, cartes et cadeaux www.byoungbaskets.com 
Citizens Centre for Freedom and Democracy Associations et coalitions www.ccfd.ca 
CompuSmart Matériel et logiciels informatiques www.compusmart.com 
Croix-Rouge canadienne Organisations caritatives et sans but lucratif www.croixrouge.ca 
DNet Telecom Internet services www.dnettelecom.ca
DVD Soon Musique et vidéos www.dvdsoon.com
La Senza Lingerie Habillement www.lasenza.com 
La Source par Circuit City Électronique grand public www.lasourcecc.com 
Nexopia Communauté Électronique www.nexopia.com 

 


FONCTIONNEMENT

Dans cette section, on décrite les neuf étapes d’une transaction par Interac en ligne.

 

  1. Accès au site marchand : le consommateur accède à un des sites de marchand qui utilise le service Interac en ligne 
  2. Source

  3. Panier virtuel : il fait son magasinage comme d’habitude en ajoutant des items dans un panier virtuel 
  4. Panier

  5. Choisir Interac : lorsqu’il est prêt à payer, l’utilisateur choisit l’option Interac en ligne 
  6. EcranEtape3

  7. Choisir l’établissement financier : l’utilisateur choisit ensuite le logo de son établissement financier pour se rendre à la page d’entrée sécurisée de son service bancaire par Internet.
  8. EcranEtape4

  9. Authentification et Vérification : le client s’authentifie avec sa banque en utilisant son nom d’utilisateur et son mot de passe habituels. Le numéro d’identification personnel, la carte et les fonds au compte sont vérifiés par l’établissement financier. 
  10. EcranEtape5

  11. Choisir le compte : l’utilisateur choisit le compte avec lequel il veut acquitter ses achats. 
  12. EcranEtape6

  13. Confirmation : le consommateur confirme les détails de son achat. Le paiement est effectué par l’entremise des systèmes des institutions financières et le réseau inter membres d’Interac (IMN). 
  14. EcranEtape7

  15. Redirection : l’utilisateur est redirigé vers le site du commerçant en ligne. 
  16. EcranEtape8

  17. Bon de commande : un écran final montre le bilan du paiement et les détails de l’expédition. 
  18. EcranEtape9

On voit donc que le fonctionnement est sensiblement le même que celui avec carte de crédit sauf que trois étapes s’ajoutent au processus. Ainsi, l’utilisateur doit en plus choisir sa banque, s’authentifier avec celle-ci et choisir le compte sur lequel il veut débiter la somme des achats effectués.


PERDANTS

Les premiers perdants de la venue du paiement direct par Internet sont ceux qui détenaient jusqu’à maintenant la plus grosse part du marché (59% dans le monde, 69% en Amérique du Nord) soit les compagnies de carte de crédit, principalement Visa (#1), Mastercard et American Express.

Puis viennent les autres compagnies qui ont une solution de paiement direct. Citons PayPal, propriété d’eBay maintenant, qui est deuxième dans le marché avec 29%. Il y a également des compagnies canadiennes telles Othentik avec sa solution l’HyperPaiement et UseMyBank.com.

Il y avait aussi l’entreprise CertaPay ((http://www.certapay.com/)) mais celle-ci n’est plus perdante puisqu’elle est maintenant une division d’Acxsys la compagnie derrière Interac suite à son acquisition. Notons que ce sont les avancements de CertaPay qui ont permis à Interac d’offrir le transfert de fond par courriel.

Finalement, il y a le consommateur qui sera affecté puisque la transaction comptera dans le nombre de transactions mensuel permis dans son plan de service. Un consommateur qui fait affaire avec la banque Scotia sera affecté davantage puisque des frais de service additionnels de 1.50$ pour chaque transaction s’ajouteront ((http://www.scotiabank.com/cda/content/0,1608,CID8755_LIDen,00.html)). En tant qu’offre d’introduction, Scotia renonce à ces frais jusqu’au 31janvier 2006. Gageons qu’ils reconduiront cette offre.


GAGNANTS

Interac en ligne est sans contredit à l’avantage des marchands. Le premier avantage est celui de la perte de responsabilité de la transaction. Ainsi, lorsqu’un achat se fait par carte de crédit, le marchand demeure responsable de la transaction. Dans un cas de fraude, c’est le détaillant qui doit rembourser le montant perçu. En revers, lorsque l’achat se fait par Interac, la vente est finale. C’est donc l’institution financière de l’usager qui en a la responsabilité.  Le versement du montant d’une vente n’est garanti que si le commerçant s’acquitte de son obligation et fournit au client le produit ou service ayant fait l’objet de la vente, en expédiant le bon produit par exemple. Sinon, il se peut qu’un débit compensatoire soit effectué, auquel cas le commerçant doit fournir, dans le délai imparti, les renseignements requis concernant la transaction. À défaut de respecter cette condition, le commerçant peut devoir assumer la responsabilité du débit compensatoire et les frais afférents.

Un deuxième avantage est celui de la disponibilité des fonds puisqu’elle est garantie. Contrairement aux cartes de crédit où le marchand peut attendre jusqu’à 180 jours pour s’assurer que le paiement demeure valide, le montant de chaque vente par Interac est acquis par le marchand dès la transaction terminée. ((http://www.moneris.com/fr/index.php?context=/products/possolutions/ecom_interaconline))

Enfin, ce qui est certainement l’avantage le plus intéressant pour les marchands, est celui de l’apport d’un nouveau segment de marché soit les adolescents de 13 à 17 ans. Jusqu’à l’arrivée d’Interac en ligne, l’accès à l’économie virtuelle était difficile pour ce groupe d’âge. Certains moyens existent tel PayPal mais ceux-ci ne sont pas très répandus chez les marchants. Le moyen de paiement le plus commun demeure la carte de crédit et comme il faut 18 ans au Québec pour obtenir un moyen de financement tel que la carte de crédit, il était difficile voir impossible pour ce segment de faire des achats en ligne. Pas de façon autonome du moins.

Ce groupe d’âge est particulièrement intéressant pour l’économie digitale puisqu’il s’agit d’une génération qui est non seulement techno lettré mais qui est également gourmande des produits qui se vendent le plus sur Internet tels les livres (34%), les vidéos/DVD/jeux (22%), les billets d’avion/réservations (21%) et les vêtements/accessoires/souliers (20%).


SÉCURITÉ

Les inquiétudes concernant la sécurité des cartes de paiement ont été indiquées comme l’une des principales raisons qui empêchent les consommateurs d’acheter en ligne et c’est précisément l’élément de sécurité qui a été cité comme première raison de l’intérêt porté à Interac en ligne. ((http://www.interaconline.com/media_research.php))

Le service Interac en ligne est perçu plus sécuritaire car le paiement est effectué par l’entremise de l’institution financière. Le consommateur n’a pas à fournir de renseignements financiers, de numéros de carte ou de renseignements d’ouverture de session au marchand en ligne ce qui le met en confiance. Il utilise plutôt ses services bancaires Internet habituels avec son code d’utilisateur et son mot de passe déjà existants.

Pour leur part, les trois plus gros joueurs en matière de carte de crédit Visa, Mastercard ((http://www.mastercard.com/canada_fr/education/zero/)) et American Express ((https://www124.americanexpress.com/cards/loyalty.do?page=fraudprotection.guarantee)) ont tous adopté une politique de « Responsabilité Zéro » qui supprime la responsabilité des consommateurs dans le cas d’opérations frauduleuses afin de rassurer les consommateurs.

Visa a pour sa part adopté une approche d’authentification similaire au paiement direct avec son programme « Vérifié par Visa (VpV) » ((http://www.visa.ca/en/merchant/products/vbv/index.jsp)) qui permet de confirmer l’identité d’un titulaire de carte en temps réel. C’est une façon pour l’acheteur en ligne de signer pour les achats qu’il effectue. Les marchants qui offrent le service VpV sont identifiés par le logo qui suit.

 VerifieParVisa

Figure 2 – Identification Vérifié par Visa

Le service VpV qui est payant n’est pas obligatoire pour un marchant. Cependant, celui-ci a tout intérêt à y adhérer puisqu’il se voit protégé contre les différends et les débits compensatoires liés à des acheteurs frauduleux au même titre qu’Interac en ligne. ((http://www.visa.ca/en/merchant/products/vbv/faqs.jsp))

Mastercard a également adopté une approche similaire avec son SecureCode ((http://www.mastercard.com/us/merchant/security/what_can_do/SecureCode/index.html)) ou il s’agit d’entrer un code pour agir de signature et ainsi effectuer un achat.

 MasterCardSecureCode

Figure 3 – MasterCard SecureCode

Pour l’instant, seuls les 6 institutions financières et les 21 marchants canadiens suivants offrent le service SecureCode :

Institutions financières    
ATB Financial HorizonPlus – MC Wells Fargo Financial Corporation Canada
Credit Union MasterCard Sears Canada Bank VFC – MC
Marchants    
Bargain Gift Store Plus emBoot Incorporated PubDisc Corp.
bestdeals-online Fire Beater Industries Inc Selina Humnycki
Canadian Pleasure Craft Training Centre GAEA Technologies Ltd. Tara Pumpkin 
Canadian Rugby News Inc. Jose Luis Riquelme t/a 4ever Soccer toyobsessed.com
Clinimed International Inc. t/as Clinical Medical Supplies Les Forges Fantastiques WaterStreet Financial Inc.
Dollar Domainname Inc. Marc1 Solutions WebTek Global Solutions
Dropout Designs Online Innovation, Inc. www.UltimatePriceGuide.com

L’avantage principal de SecureCode est qu’il permettra d’effectuer des transactions débit Maestro (voir la section « UN COMPÉTITEUR – MAESTRO ») au même titre qu’Interac en ligne.

Sinon autre que les compagnies de cartes de crédit, il y a aussi les marchants qui cherchent à rassurer les consommateurs. Pour ce faire, ils font appel aux services de compagnies de vérification indépendantes qui assurent l’intégrité des sites Internet. Le tableau qui suit en expose quelque une.

BBBOnline

http://www.bbbonline.org/

 HackerSafe

http://www.scanalert.com/

 TrustedCommerce

http://www.atwcorp.com/

Fraud

http://www.beanstream.com/website/support/bpg.asp

Trust-e

http://www.truste.org/

ipsCA

http://www.ipsca.com/

 PrivacyBot

http://www.privacybot.com/

Figure 4 – Vérificateurs

 


POPULARITÉ

Tel que le démontrent les deux graphiques qui suivent du Canadian Bankers Association, le paiement direct est très populaire au Canada. Avec presque 50% du marché, il est la méthode de paiement préféré des Canadiens lorsqu’il s’agit de commerce traditionnel.

 PreferredMethodOfPayment

Figure 5 – Preferred Method of Payment ((http://www.fin.gc.ca/consultresp/06Rev_16e.html))

 

Le Canada a également le plus haut taux per capita d’utilisateurs de la carte de débit dans le monde entier avec une fiche de 81.7 transactions par habitant pour l’an 2003.

 DebitCardUseInCanada

Pour ce qui est du commerce électronique, selon ACNielsen c’est plutôt la carte de crédit qui est le moyen de paiement le plus populaire avec 59% au niveau mondial. Mais avec l’arrivée d’Interac en ligne, il serait intéressant de savoir si la préférence des Canadiens pour la carte de débit sera transposée au commerce électronique. Une étude réalisée par The Strategic Counsel pour le compte d’Acxsys Corporation/Association Interac a démontrée que 73% des répondants étaient intéressés a utiliser une option de débit pour leur achat par Internet (voir l’annexe B). C’est ce que nous tenterons de mesurer dans le sondage qui suit.

SONDAGE

Afin de mesurer le potentiel d’adoption d’Interac en ligne, un sondage de comportement a été effectué. Le sondage est composé de 7 questions principalement à choix multiples pour laisser le moins possible de place à l’interprétation. Vous retrouverez les questions du sondage à l’annexe A.

MÉTHODOLOGIE

Une question de qualification au sondage était posée afin d’obtenir uniquement des répondants qui ont déjà effectué un achat par Internet. La question était « Avez-vous déjà effectué un achat par Internet? ». En tous, 61 personnes ont été sondées en date du 12 déc. 2005.

RÉSULTATS

ResultatsSondage1
ResultatsSondage1
ResultatsSondage1

DISCUSSION DES RÉSULTATS

Bien que le sondage ne comporte que 61 répondants, nous tenterons de tirer des conclusions tout en sachant que la marge d’erreur est très grande.

Question 1 – Connaissez-vous Interac en ligne le nouveau service qui permet de payer pour vos achats faits sur Internet par paiement direct?

Cette première question cherchait à savoir si le service était connu. 56 (91.8%) des 61 répondants on indiqués qu’il ne connaissait pas le service ce qui est normal puisqu’il est nouveau de cette année.

Question 2 – Combien d’achats effectuez-vous par année sur Internet?

Ici on voulait savoir parmi les répondants qualifiés pour le sondage donc qui effectuent des achats par Internet, la fréquence de leur achat. Les résultats montrent que soit les gens achètent peu ou beaucoup par Internet. 19 répondants (31.15%) ont répondu qu’ils effectuaient 1 achat par année seulement et un autre 21 répondants (34.43%) ont répondu qu’ils effectuaient plus de 5 transactions par année.

Question 3 – Si vous aviez le choix, préfériez-vous payer pour vos achats sur Internet par carte de crédit ou par paiement direct (Interac)?

Cette question était le cœur du sondage. On cherchait à savoir si les gens étaient prêts à changer leur habitude d’achat. Et bien une mince majorité (36 répondants : 59.02%) a répondu non.

Question 4 – Que motive votre choix?

On voulait donc savoir ce qui motivait les gens dans leur choix. La réponse obtenue des fidèles de la carte de crédit nous a surpris puisque la raison la plus populaire n’était même pas un des choix proposés. Il s’agit de la valeur ajoutée que la carte de crédit offre soit de pouvoir amasser des points de fidélité d’un programme tels celui d’Air Miles ou encore les assurances.

Pour ce qui est des adeptes de la carte de débit, la facilité a rapporté le plus de voix avec 10 des 60 ((On note 60 répondants au lieu de 61 car une personne abandonné le sondage après la question 3)) répondants (41.67%) ce qui concorde avec l’étude mené par The Strategic Counsel ((http://www.interaconline.com/media_research.php)) qui concluait que :

La recherche indique que la valeur clé que les consommateurs associent à Interac en ligne est la perception qu’il s’agirait d’une méthode facile, « moins complexe » et plus rapide de payer ses achats en ligne.

Mais comme nous avons vu dans la section fonctionnement, l’achat avec carte de débit sur Internet nécessite trois étapes de plus. Il s’agit donc d’une perception seulement.

Question 5 – Vous êtes? Homme ou Femme

On voit ici que la majorité des gens sondés sont des hommes (46 répondants, 76.67%)

Question 6 – Dans quelle catégorie d’âge êtes-vous?

La majorité des gens sondés ont entre 26 et 45 ans (41 répondants, 67,21%). Malheureusement, seule une personne du groupe d’âge 13 à 17 ans a répondu au sondage. Il aurait été intéressant de connaître l’opinion de ce groupe maintenant qu’ils sont équipés pour participer à l’économie virtuelle.

Question 7 – Dans quelle catégorie se situe votre revenu familial?

Pour cette dernière question, il n’y avait aucun groupe qui se démarquait. Disons seulement que le commerce électronique est présent dans tous les revenus familiaux.


UN COMPÉTITEUR – MAESTRO

Mastercard offre depuis le 30 juin 2005 également une solution en ligne de débit. Il s’agit de Maestro ((http://www.maestrocard.com/)) ((http://www.mastercardmerchant.com/accept_mastercard/maestro_debit.html)) disponible partout dans le monde.

 Maestro

Figure 6 – Maestro

Maestro n’est pas une carte de crédit puisqu’il est lié à un compte bancaire et le montant des achats est déduit directement de ce compte. La solution Maestro est basée sur un portefeuille électronique. Ce e-portefeuille permet à la banque d’un consommateur de s’assurer que seulement les achats d’Internet conduits avec l’e-portefeuille sont acceptés et payés par le consommateur.

Interac a donc bel et bien un compétiteur et si on se fit aux chiffres récents ((http://www.mastercardintl.com/cgi-bin/newsroom.cgi?id=1091&category=all)) dévoilés pas Mastercard International, avec une possibilité de 9.2 millions marchant dans le monde qui accepte la carte de débit MasterCard ou Maestro, ils ont intérêt à surveiller leur arrière.


RETOUR SUR LA DÉMARCHE

La démarche a commencé par des recherches sur Internet et à la bibliothèque de l’Université Laval avec des mots clés en français et en Anglais tels : « Mode de paiement », « Paiement direct », « Interac ». Entre-temps j’ai contacté le professeur pour savoir si le sujet convenait. Il m’a mentionné qu’une enquête pour connaître la préférence du mode de paiement des gens serait intéressante.

J’ai ensuite attaqué le sondage. Initialement, il avait été prévu d’être conduit par enquêteur plus spécifiquement dans les alentours des centres d’achats Place Laurier, Place de la cité et Place Sainte-Foy. Ces endroits publics avaient été choisis pour leur achalandage et leurs diversités de gens afin d’obtenir un échantillon aléatoire. Cependant, n’ayant pas l’autorisation nécessaire, je me suis fait chasser par des gardiens de sécurité. J’ai alors opté pour un sondage en ligne utilisant le service d’AdvancedSurvey ((http://www.advancedsurvey.com)) mais même en passant au sondage électronique, le taux de participation est décevant. L’expérience a démontré que ce type d’exercice conduit de façon traditionnelle ou virtuelle est difficile à accomplir.


CONCLUSION

Pour terminer, il a été question dans ce travail d’Interac en ligne, une nouvelle façon depuis 2005 d’effectuer le paiement sur Internet pour des biens et services. Son fonctionnement est sensiblement le même que celui d’une carte de crédit sauf que trois étapes s’ajoutent au processus soit l’obligation de choisir sa banque, de s’authentifier avec celle-ci et de choisir le compte sur lequel on veut débiter la somme des achats effectués.

Suite à la venue de ce service, les principaux perdants sont les compagnies de carte de crédit. Ils usent donc d’ingéniosité pour offrir l’équivalent tel le nouveau service Maestro de MasterCard qui est portefeuille électronique lié à un compte bancaire. Le sondage a démontré que la carte de crédit n’est pas encore menacée puisqu’elle rivalise en proposant des valeurs ajoutées comme les points de fidélité ou les assurances.

Finalement, les grands gagnants sont les marchands qui se voient déresponsabilisés de la transaction et qui gagnent un nouveau segment de marché soit les 13 à 17 ans.


RÉFÉRENCES

ACNIELSEN, « Credit Cards the most popular payment method online », 19 October 2005

Acxsys Corporation/Association Interac, « Payer pour des biens et des services achetés sur Internet directement de votre compte bancaire »
http://www.interaconline.com/

Bailey, Beth, Directrice Paiements et Versements Banque Scotia, « Paiements en ligne », présentation sur les paiements en ligne au Receveur général du Canada, Colloque sur les services bancaires 2004

Canadian Bankers Association, « Taking a Closer Look – Technology and Banking »

Interac Association, « Comments for the 2006 Review of Financial Sector Legislation », June 2005
http://www.fin.gc.ca/consultresp/06Rev_16e.html

MILTON, Tyler, « Banks to launch debit for online shopping »,page C1-C9, Toronto Star, Thursday, May 5, 2005 

PARENT, Jean-François, « Bientôt le paiement direct sur Internet », Le Droit, 15 juin 2002

Wahl, Andrew, « The web goes Interac-tive », You’ll soon be able to shop online without a credit card, 2005-05-23
http://www.canadianbusiness.com/technology/article.jsp?content=20050523_68298_68298&page=1

 


ANNEXE A – SONDAGE

  1. Connaissez-vous Interac en ligne le nouveau service qui permet de payer pour vos achats fait sur Internet par paiement direct?

Oui     Non

  1. Combien d’achats effectuez-vous par année sur Internet?

1      2      3     4     5     Plus de 5

  1. Si vous aviez le choix, préfériez-vous payer pour vos achats sur Internet par carte de crédit ou par paiement direct (Interac)?

Carte de crédit     Paiement direct (Interac)

  1. Que motive votre choix?

Confiance     Crédit     Facilité     Pas de changement     Sécurité
Autrer _________________________________________________________

  1. Vous êtes?

Femme     Homme

  1. Dans quelle catégorie d’âge êtes-vous?

13-17     18-25     26-35     36-45     46-55     56-65     66-+

  1. Dans quelle catégorie se situe votre revenu familial?

0$-10 000$     11 000$-20 000$     21 000$-30 000$
  31 000$-40 000$     41 000$-50 000$     51 000$-60 000$
  61 000$-70 000$     71 000$-80 000$     81 000$-90 000$
91 000$-100 000$    Plus de 100 000$

Si vous désirez recevoir par courriel les résultats de ce sondage, indiquer votre adresse de courriel de façon lisible ici :
_____________________  @  _____________________  .  ______

Merci d’avoir participé à ce sondage!

 

 

——————————————————————————————————–

 LogoInterac Si vous désirez plus d’information sur l’utilisation d’Interac en ligne, visitez :
     http://www.interacenligne.com/

 

Les institutions financières participantes sont :

Banques     

 

Les sites marchands qui offrent l’achat par Interac en ligne sont :

Marchand

Catégorie

URL

DVD Soon Musique et vidéos www.dvdsoon.com
Nexopia Communauté Électronique www.nexopia.com 
La Source par Circuit City Électronique grand public www.lasourcecc.com 
CompuSmart Matériel et logiciels informatiques www.compusmart.com 
B Young Baskets Fleurs, cartes et cadeaux www.byoungbaskets.com 
Citizens Centre for Freedom and Democracy Associations et coalitions www.ccfd.ca 

À venir bientôt

 
La Senza Lingerie Habillement www.lasenza.com 
Croix-Rouge canadienne Organisations caritatives et sans but lucratif www.croixrouge.ca 

 

ANNEXE B – RECHERCHE ET STATISTIQUES

Les informations qui suivent proviennent d’une étude effectuée par The Strategic Counsel ((http://www.thestrategiccounsel.com/our_case_studies/financial/fin03.asp)) pour le compte d’Acxsys Corporation/Association Interac. ((http://www.interaconline.com/media_research.php))

L’INTÉRÊT PORTÉ À INTERAC EN LIGNE EST VIF PARMI LES UTILISATEURS DE SERVICES BANCAIRES ET LES PERSONNES MAGASINANT EN LIGNE

Les magasineurs et les utilisateurs de services bancaires en ligne souhaitent fortement pouvoir utiliser une méthode de paiement par débit sur Internet.

  • Lorsqu’on a demandé à un groupe cible de participants de décrire la méthode « idéale » de paiement sur Internet, la plupart ont indiqué d’eux-mêmes, le paiement par débit.
  • 73 % des répondants ont indiqué qu’ils étaient intéressés à utiliser une option de débit pour les achats sur Internet et environ 40 % ont déclaré être « très » intéressés.

LES PLUS JEUNES CONSOMMATEURS UTILISERONT PLUS PROBABLEMENT INTERAC EN LIGNE

L’intérêt porté à l’option de paiement par débit en ligne est le plus fort parmi les plus jeunes magasineurs/utilisateurs de services bancaires en ligne.

  • Environ 50 % des répondants âgés de 15 à 24 ans disent qu’ils sont très intéressés à une option de paiement par débit en ligne.
  • 85 % des personnes se disant très intéressées ont aussi dit qu’elles utiliseraient tout probablement Interac en ligne s’il était offert aujourd’hui.
  • Environ 50 % des répondants de la catégorie 15 à 24 ans ont indiqué qu’ils utiliseraient « très probablement » Interac en ligne.

Les autres répondants ont aussi exprimé un intérêt à l’option de débit en ligne.

  • Environ 40 % des répondants de la catégorie 25 à 54 ans et 30 % de ceux de plus de 55 ans ont déclaré qu’ils utiliseraient très probablement l’option de débit en ligne.

En plus des jeunes personnes, les utilisateurs fréquents du Paiement direct Interac étaient les plus portés à dire qu’ils étaient très intéressés à une méthode de paiement par débit pour leur achats sur Internet.

Les répondants de ces deux groupes étaient aussi les plus portés à déclarer qu’ils utiliseraient « très » probablement Interac en ligne pour leurs achats Internet.

Leave a Reply